Outil de développement économique

Outil de développement économique de la Métropole de Lyon

Propriétaire depuis 1977, de l’emprise du chemin de fer de l’Est lyonnais (CFEL), qui rejoint le département de l’Isère et le cœur de Lyon, le Département du Rhône a rapidement décidé de réserver cette voie ferrée désaffectée aux transports collectifs dans l’est lyonnais.

Depuis le 1er janvier 2015, la concession Rhônexpress est gérée par l’autorité organisatrice des transports urbains et interurbains de la Métropole de Lyon, le SYTRAL.

Dans ce secteur commençait à se déployer la plateforme aéroportuaire de Lyon-Saint Exupéry, et il manquait une desserte indispensable pour renforcer l’attractivité économique et touristique du territoire. Avec le développement de l’aéroport puis l’ouverture en 1994 de la nouvelle gare TVG de Lyon-Saint Exupéry, est apparu ce manque d’une connexion rapide entre le centre-ville et ces deux sites.

Architecture de l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry .1

Cela impliquait des choix stratégiques sur l’accessibilité et la desserte du territoire, sur le plan national, européen, et international.

Cette vision sur le long terme positionne l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry au même niveau de comparaison que les aéroports des grandes villes européennes et donne à la gare TGV le moyen de développer son potentiel, pour favoriser la mobilité au sein du bassin de vie lyonnais.

Deux décisions stratégiques majeures en ont découlé et ont constitué une innovation :

  • La première fut d’optimiser l’emprise ferroviaire existante en permettant la cohabitation sur la même infrastructure, de plusieurs tramways urbains et d’une desserte express de la plateforme aéroportuaire. Ce fut le début de la collaboration entre le SYTRAL (Syndicat Mixte des Transports pour le Rhône et l’Agglomération Lyonnaise), opérateur du tramway urbain entre Part-Dieu et Meyzieu ZI et maître d’ouvrage de la construction de l’infrastructure commune aux deux services et le Département du Rhône, responsable de la partie entre Meyzieu et la plateforme aéroportuaire.
  • La seconde fut de confier la réalisation de l’infrastructure en site propre à un concessionnaire privé, dans le cadre d’un partenariat public/privé pour construire l’infrastructure, fournir le matériel roulant et exploiter la ligne. Cette mutualisation des moyens a permis un partage significatif des coûts.

Architecture de l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry .2